Une alimentation digne pour les personnes pauvres

Nom de l'initiateur·trice de l'atelier : Véronique Fayet
Noms des participant·es : Sébastien Combre, Emmanuel Grossetete, Michel Pansard, Joséphine Chastenet, Bernadette Hautecoeur, Hélène Hypolite, Malcolm de Butler, Dominique Chardon, Amélie Eymard, Gérard ...?
Description / éléments importants de l'échange : Aggravation de la pauvreté depuis la crise : 8 millions de personnes dépendent de la distribution alimentaire
Indignité de devoir dépendre de la distribution. Problème de qualité. Politique des surplus qui arrange bien la grande distribution mais nuit à la dignité. Gaspillage alimentaire et orgie de plastique.
- Comment imaginer un lien agriculteurs / personnes en difficulté
- Enjeu : alimentation digne, équilibrée, de qualité et festive pour tous
- comment rendre accessibles des produits bios ou de qualité à moindre coût ?
- Ecueil du temps pour faire évoluer les mentalités, mauvaises habitudes alimentaires
Quelles nouvelles idées/projets à mettre en oeuvre concrètement dans mon diocèse ? : - tables ouvertes paroissiales (secours catho) mais à développer en lien avec des agriculteurs ?
- paniers légumes aidés
- accompagnement dans l'utilisation des produits
- mise à dispo d'une cuisine à Toulon
- asso vrac à Lyon, distrib de produits organisée par et pour les bénéficiaires. Coûts faibles, qualité, dignité.
- droit de glanage --> confection de produits.
- exemple de too good to go : structurer la récupération et le partage (limiter le gaspillage sans encourager les logiques de surplus)
- surplus des agriculteurs : organiser la distribution au niveau des paroisses. Vie chrétienne plus intégrale
- Ne pas oublier d'associer les plus pauvres à ces réflexions
- S'éduquer ensemble (les personnes aidées mais aussi nous), de façon festive (repas en paroisse ?) à une alimentation différente. Repas
- en paroisse, glaner tous ensemble suivi de repas réguliers.
Commentaires éventuels : La clé serait de FAIRE ENSEMBLE