Semer la fécondité

Nom de l'initiateur·trice de l'atelier : Pierre Emmanuel GABE
Noms des participant·es : Pierre Emmanuel GABE, Thierry & Stéphanie PICARD-CHEVEAU
Description / éléments importants de l'échange : Synthèse :
Reconnaître ce qui est vivant autour de nous, et en prendre soin, c’est déjà restaurer l’Alliance
Syntonie, retrouver le rythme du Vivant : toute vie commence doucement
Se recentrer sur un projet pastoral à partir de la terre nourricière, pas à pas
Vers une pépinière de jeunes pousses d’églises
Pour se ressourcer, s’étalonner, pourquoi ne pas planter des arbres et /ou proposer des randonnées en forêt ou à la rencontre d’arbres ou de lieux remarquables pour réinscrire l’homme dans le temps du vivant.

Pierre-Emmanuel
Projet associatif sur terrain paroissial en centre ville de Pau, en permaculture, fais travailler des demandeurs d’asile.
En écho au récent Evangile sur les talents, et si les talents pouvaient être des savoir-faire, des savoir-être ou même des graines à semer ?
Planter des arbres, des vignes devant les églises,
Le fait de cultiver ne serait-ce son petit morceau de terre, nous sensibilise lors d’un achat alimentaire sur un marché par exemple. Sensibiliser ça commence déjà par chez soi.
Semer la fécondité, c’est aller à la rencontre, identifier l’existant autour de nous.
Dans les paroisses, des terrains libres peuvent être nourriciers, les maisons des diocèses aussi.

Exemple de la fraternité Tiberiade en Belgique. Alors qu’on lui avait suggéré, au moment de l’appel de sa vocation de rejoindre les Franciscains, Frère Marc avait tout simplement répondu qu’il ne les connaissait pas, « et pourquoi ne pas accueillir une petite fleur au milieu de vos Congrégations ?»
A 12 ans, celui qui allait devenir bien des années plus tard Frère Marc aimait passer du temps dans une cabane isolée. Il y bricolait, y priait tout en découvrant l’Eglise. Quinze ans plus tard, son rêve ou plutôt comme il dit, l’espérance qui brûlait en lui se réalise: »donner à l’Eglise une petite fraternité, quelques frères et soeurs dociles à l’Esprit Saint qui vivraient dans la douceur et l’humilité pour répondre aux appels de l’Eglise et de notre temps, qui annonceraient Jésus, le témoigneraient dans l’unité et la prière et par l’humble travail de leurs mains. » Il lui donne le nom de Fraternité de Tibériade et s’installe à Lavaux-Sainte-Anne.
https://www.cathobel.be/2015/04/frere-marc-fondateur-de-la-fraternite-de-tiberiade-passe-la-main/
Accepter que dans un premier temps, les pépinières de jeunes pousses, émergent ailleurs et autrement que ce qui existe déjà, même si elles croisent aussi parfois les maillages des relations entre pastorales.

Pour les plus grands ensembles (échanges entre agri, monde rural…) le regard chrétien doit guider notre approche : pas la recherche du conflit, mais d’hommes et de femmes en marche vers leur Dieu. Question d’une relation en Vérité. Le 1er commandement de Dieu à l’Homme est " Soyez féconds, multipliez-vous, emplissez la terre et dominez-la ; .... " [Gn 1, 28] Si nous revenons sincèrement au projet initial de Dieu pour ses créatures, il nous accordera des grâces pour surmonter les difficultés.

Semer la fécondité, c’est l’apaisement et la confiance en la force de vie de la création elle-même, celui de l’observation du temps de fécondité qui n’est pas le temps des hommes : l’humus a déjà besoin de se constituer pour nourrir la graine qui sera semée.

Alors pourquoi pas commencer par contempler des arbres ?
Quel plan d'actions pour la suite ? : En vue des échanges avec le monde agricole et rural « productif », dans le cadre des visites pastorales : être à son écoute, le soutenir, le relier aux autres en Eglise, Ne pas craignons pas de commencer dès maintenant tout petit en contactant les discrets ferments de fertilité ecclésiale présents autour de nous.
Commentaires éventuels : Bibliographie :
« Les marcheurs de Dieu : pour une spiritualité de la route »
Msg Christophe Dufour, Les presses d'Ile-de-France , collection Approche(octobre 2002)
En partant de l'action de marcher, l'auteur entraîne le lecteur sur les pas des marcheurs de Dieu : Abraham, Moïse, Elie, Judith, Jonas, Tobie et Sarra, Marie, Marie-Madeleine, Pierre, Paul, Thomas et Cléophas. Et ainsi marcher représente l'action d'aller au-delà de soi, vers les autres... Chaque chapitre renferme une prière spécifique, des conseils et une aide à la lecture de la Bible.

Le vieil homme qui plantait des arbres de Jean Giono

Il était une forêt, film documentaire (François Hallé, gd explorateur des forêts primaires)
https://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19537422&cfilm=209348.html