Retour sur la 2e édition du Campus des Jardinier·e·s du Nous à l'écovillage de Sainte Camelle


image Sainte_Camelle.jpg (0.2MB)
Les jardinier-es se sont retrouvé-es du 23 au 26 juillet à l'écovillage de Sainte Camelle pour un moment festif et convivial de retrouvailles et de partage autour de la gouvernance partagée. Retour sur ces 4 jours en images et témoignages !


Témoignages de Jardinier-es

Fanny - Jamais 2 sans trois !

image Fanny_rond.jpg (25.1kB)
Suite au 1er Campus des JdN, en juillet 2019, j'avais la ferme intention de participer au Campus 2 ! C'est chose faite et je ne suis pas déçue ! ...Campus 3 me voilà... ;)) L'équipe d'organisation a vraiment été sur le pont pour nous concocter et nous assurer 4 journées de travail dans les meilleures conditions possibles. J'en profite ici pour les en remercier chaleureusement ! Le cadre était tout simplement magique et le programme, construit par les participant.es présent.es, très très riche !
Pour ma part j'ai profité de ce Campus pour découvrir de nouvelles approches / de nouveaux outils et me connecter à des personnes de grande qualité !

image 2020072325_CampusJDN_12.jpg (1.4MB)

Daniel - Comment débuter en gouvernance partagée ?

Le campus a été mon premier contact avec le milieu des JdN. Un de mes objectifs était de trouver des clés pour les débuts d'une nouvelle association à laquelle je prends part et qui souhaite se développer autour d'une gouvernance partagée. Sans avoir rien prévu à l'avance, j'ai proposé à qui voulait réfléchir à cette question autour d'un atelier : "Pratiquer la GP dans un groupe : comment débuter ?"
Nous nous sommes retrouvé à 5 autour de la table avec divers degrés de pratique en GP. Après avoir rapidement introduit la raison de ma proposition et mon attente personnelle, chacun-e a exprimé la raison de sa présence autour de cette table. Nous avons cherché quel était le premier petit pas que nous pouvions faire dans une toute nouvelle association afin d'y introduire la GP.

Nous nous sommes alors mis en situation et avons créé une "fausse association" de circonstance : "Les peintres de galets" à vocation caritative. Nous nous sommes dit qu'après avoir défini clairement notre raison d'être, il nous fallait définir ce que signifie la notion de GP pour chaque participant-e, puis pour l'association. Nous avons opté pour une gestion par consentement, en débutant par un brainstorming puis d'une phase de réflexion personnelle afin de créer chacun-e sa définition. Puis la suite de la décision par GPC a été animée par une butineuse plus expérimentée qui s'est proposée de nous accompagner. Voici la définition collective qui en est sortie : "Prendre des décisions collectives et souveraines de façon efficace, productive et organisée en tenant compte du Je, du Nous et de la société." Cette définition sera remise en cause chaque année pour faire évoluer cette notion en lien avec l'évolution de l'association et de ses participant-e-s.

Rien n'était prévu à la base, nous avons adopté une posture d'écoute et d'ouverture aux idées des autres. Finalement, tout cet atelier a été très fluide, chacun-e a facilité une partie de l'échange et nous sommes reparti-e-s nourri-e-s de cette mise en situation.


image Cercle_Sons.jpg (87.4kB)

Charlotte - Ancrer la gouvernance partagée dans les territoires

image Charlotte_rond.jpg (36.2kB)
Fraichement arrivée aussi bien dans la thématique GP que dans l’équipe d'organisation, j’ai passé un campus bien occupée : les temps d’orga ont été de vrais temps d’apprentissage, aussi bien pratiques que ressentis - une posture, une manière de fonctionner ensemble, de communiquer... Je ne sais pas, un truc frais, tranquille, juste ! Pour moi, c’est bien là que ça se passe en fait, dans ce jardinage sur place : ce que j’ai à faire seule ou avec d’autres, et comment le tout se déroule et m’enrichit au passage.

Et puis j’ai trouvé le tout très léger en fait... Comme s'il y avait moins à faire avec plus de résultats. Pas de pression et la sensation que les choses se déroulent bien fluides avec peu d’intervention.

A part ça et quelques sensos plus loin, je me suis retrouvée dans quelques ateliers qui m’ont bien (bien bien bien) nourrie et inspirée : notamment un quatuor musical (rythme, chant, danse et texte), quelque chose d’à la fois créatif, ludique et profond dans le sens de la présence à soi et à l’autre... Rien d’inaccessible, hein, juste un espace d’expression spontanée (et moi j’aime bien les espaces où mon mental est naturellement squeezé, ça me repose de moi-même!)

L’un des + du campus pour moi cette année, c’est qu’en plus de la GP des organisations, il y a eu la forte présence de la thématique habitat partagé à laquelle s’est greffée celle des territoires et des municipalités. Cette diversité des personnes avec des besoins, intérêts et missions différentes avec une GP transversale sur un lieu de vie, d’expérience et d’apprentissage pour le temps d’un campus, ça me fait penser que décidément, on est sur la bonne voie !