Qu'attends le consommateur de l'agriculteur

Nom de l'initiateur·trice de l'atelier : Michel LEMOUZY
Noms des participant·es : Michel Lemouzy, Claude Fontaine, Antoine Gangneon
Description / éléments importants de l'échange : Seulement 3 agriculteurs intéressés par ce sujet ; pas de consommateurs ! même si un agriculteur est également un consommateur.

Il y a une grande diversité de consommateurs :
- ceux qui recherchent la qualité, le bio, le bon, le circuit court, le contact avec le producteur, qui n'hésitent pas à se déplacer pour aller chez le producteur, et qui acceptent le mettre le juste prix.
- ceux qui se fournissent sur les marchés et font confiance à leur vendeur
- ceux, et ce sont les plus nombreux (plus de 70% du marché alimentaire), vont dans les supérettes, moyennes et grandes surfaces ; ils recherchent le côté pratique (on fait toutes ses courses au même endroit), ils sont souvent attirés par le prix bas. La communication des grandes surfaces est très accès sur le prix.

Il y a eu la première période de confinement où le consommateur a retrouvé le rôle essentiel des agriculteurs qui pouvaient nourrir les consommateurs. Et puis après le confinement, les vieilles habitudes ont repris avec la guerre des prix.

Souvent le consommateur ne fait pas ce qu'il dit : il dit qu'il privilégie la qualité à l'esthétique et au prix, mais il fait souvent le contraire : dans un rayon fruits, il prends les plus "beaux", ceux qui n'ont pas de défauts visibles et bien souvent les moins chers.

Les agriculteurs ont en face d'eux des consommateurs avec des attitudes et des besoins très différents.

Il en faut pour tout le monde : du bio et du raisonné, du circuit court et du circuit long, du local et de l'exportation : c'est la richesse de notre agriculture et sa diversité.
Quelles nouvelles idées/projets à mettre en oeuvre concrètement dans mon diocèse ? : ?