NOURRIR RESPONSABLE

Nom de le la personne à l'initiative de l'atelier : Pierre-Yves Michel
Description / éléments importants de l'échange (pas de réponses obligatoires) : : Eléments pour que le métier d'agriculteur reste viable et qu'on puisse regarder l'avenir avec sérénité :
- garder des petites structures
- valoriser la dimension familiale / l'agriculture n'est pas faite pour l'industrie !
- arriver à vendre seul nos produits
- créer une relation de confiance producteur /consommateur
- faire du bio sans tomber dans le "tout bio" qui ne s'adapte pas à tous les produits

Plus de 50% des poulets consommés en France sont importés : pas logique !

Si tout le monde avait du petit réseau, ça marcherait mieux : on se connaît, on peut expliquer nos produits, la confiance naît
Le relationnel permet de garder son autonomie.
Les investissements sont lourds et c'est finalement très fragile.

Les systèmes d'intégration posent problème. = On vend un produit vif et on ne s'occupe pas de la vente.
On garantit un revenu.
Les éleveurs deviennent des pions.
Cela n'incite pas l'agriculteur à être responsable.

Si on donne priorité à la terre, on n'a plus besoin d'être préoccupé en priorité par l'aspect financier.
Très important de garder sa liberté : l'administration régimente tout (bientôt ils seront plus nombreux à la chambre d'agriculture que les champs)
Qu'est-ce que ce thème nous évoque d'un point de vue spirituel et/ou théologique ? : Dieu est le Créateur : il donne vie...
L'agriculteur se perçoit comme l'intendant, le serviteur : il cultive au mieux et il rend service à ceux qu'il nourrit
Emerveillement devant la création... mais ne pas trop la bidouiller !
Cette culture de la vie nous élève; on est forcé de s'abandonner, car on ne maîtrise pas tout.
Est-ce qu'il y a déjà des initiatives sur le diocèse ? : Oui
Si oui, lesquelles ? : AGRILOCAL : plate forme départementale permettant de mettre en relation un producteur et une collectivité qui va consommer (ex : école, collège...)
Grand avantage : nourrir la population avec des produits régionaux

Proposition d'un repas non carné par semaine dans les cantines des établissements de l'Enseignement Catholique
Comme un acte éducatif pour les jeunes en lien avec Laudato si' et pas seulement mise en application de la loi EGALIM
Qu'est-ce qui nous semble manquer ? : Une tranquilité administrative : le contrôle permanent est stressant.
Le dialogue entre agriculteurs et le soutien mutuel manquent parfois.
Y'a-t-il des propositions d'action pour mon diocèse? : Oui
Si oui, lesquelles ? : Rencontres d'un lundi par mois des Journées Paysannes : prière, partage
L'équipe CMR a joué ce rôle (mais elle s'est arrêtée).
Questions ou besoins à remonter à la CEF : Nous sentons le grand besoin de vérité pour l'agriculture : cela se vérifie dans le concret du travail quotidien des agriculteurs.
Commentaires éventuels : Les jeunes sont sensibilisés à la dimension écologique.
Beaucoup d'enfants et de jeunes sont sensibles à ce qu'il y a dans leur assiette.