L'alimentation, une porte d'entrée vers l'écologie intégrale

Nom de le la personne à l'initiative de l'atelier : Monseigneur Denis Jachiet
Description / éléments importants de l'échange (pas de réponses obligatoires) : : Alimentation :
- permet de repenser le rapport au temps, le rapport au travail et le rythme de vie (problématique particulière à Paris) ;
- porte d'entrée vers une démarche écologique plus large ;
- vecteur de liens sociaux (réapprendre à bien manger), de transmission entre générations (logements intergénérationnels), et de rencontre des cultures (migrants) ;
- créativité à développer dans le secteur de l'aide alimentaire : proposer des aliments et des pistes pour mieux se nourrir.

Lien urbain / rural :
- Paroisses = acteurs sociaux dans le tissu urbain / vecteur de rencontre entre consommateur et maraîcher (par exemple, pour des AMAP paroissiales) ;
- Guérison à opérer entre agriculteurs et urbains ou entre modes d'agriculture => l'Eglise peut être vecteur de paix ;
- Offrir aux migrants arrivés dans les villes des possibilités de rejoindre le monde agricole : cultiver la terre est un moyen d?intégration.
Qu'est-ce que ce thème nous évoque d'un point de vue spirituel et/ou théologique ? : Il y a une richesse à exploiter dans toutes les paraboles de l'évangile autour de l'agriculture.
Est-ce qu'il y a déjà des initiatives sur le diocèse ? : Oui
Si oui, lesquelles ? : Café-atelier associatif et solidaire Dorothy, colocations solidaires APA (entre jeunes actifs et sans-abri) , groupe de travail Laudato Si pour se former autour de l'écologie intégrale, initiatives paroissiales (paroisse Saint-Gabriel), Église Verte, ...
Y'a-t-il des propositions d'action pour mon diocèse? : Oui
Si oui, lesquelles ? : Parcours de formation écologie intégrale (paroisse, jeunes, prêtres) ; Communication et rencontres diocésaines sur le thème de Laudato Si ; Lieux pour cultiver en paroisse (jardins paroissiaux) ; Dialogue avec les initiatives séculières ; Transformation des modes de fonctionnement (Eglise, diocèse)