Evangéliser les agriculteurs

Nom de l'initiateur·trice de l'atelier : Emmanuelle François
Noms des participant·es : 8
4 évêques, 1 prêtre, 3 laïcs (agriculteurs, journée paysanne...)
Description / éléments importants de l'échange : - On rejoint bien les agriculteurs sur les valeurs (partage, solidarité, pensée sociale de l'Eglise...). Mais c'est plus difficile de faire rencontrer le Christ. On ne les retrouve pas dans les célébration, tout juste aux grandes fêtes. Baisse drastique des agriculteurs chrétiens.
- Le problème n'est donc pas d'abord agricole, mais dans la relation personnelle. Il ne s'agit pas de les attendre à la messe, mais d'aller vers eux. Les prêtres en particulier, surtout maintenant qu'ils n'habitent plus sur place: manque de présence. il faut qu'il aillent dans les exploitations. Cela valorise les exploitants. D'où l'intérêt des journées paysannes. On peut ensuite ainsi inviter ceux qui ont été visités à être partie prenante dans les communautés ecclésiales, avant même d'aller à la messe. Il y en a ainsi un prêtre à Dijon qui se déplace de paroisse en paroisse en caravane.
- Les agriculteurs sont dans le réel, pas dans les idées. Théologie de l'Incarnation.
- Remettre en valeur les rogations. Moyen privilégié pour aller rencontrer des non-croyants. Er cela ne concerne pas que les prêtres, mais aussi les chrétiens du lieu, qui organisent, guident le prêtre... et peuvent ensuite développer les relations qui sont nées.
les évêques aussi se déplacent et visitent.
- Se servir aussi de traditions locales, à revaloriser : saints, pèlerinages...
- Les agriculteurs sont d'abord à être évangélisés par d'autres agriculteurs. D'autant plus qu'ils ont un langage particulier, des préoccupations particulières. Et aussi un lien particulier à la Création. Il faut donc les rencontrer dans leurs joies et leurs difficultés personnelles.
- Idée de constitution de Fraternités, de petits groupes qui soient partage de vie et missionnaires (cela fleurit dans nos diocèses). Et à frais nouveaux, parce que cela pouvait exister avec CMR, par exemple, mais aujourd'hui en perte de vitesse.
- Dans le diocèse de Dijon, mise en place d'une équipe missionnaire volant.
- Rééducation à la contemplation de la nature.
- Gros obstacles à l'évangélisation: le non-respect du dimanche à cause du travail / la science semble avoir réponse à tout / développement surprenant de l'ésotérisme dans les campagnes ou de sectes (ex: le biodynamisme), malgré l'irrationnalité des messages / les anciens de l'action catholique ne sont plus là, et les générations suivantes ont une grande ignorance du christianisme; travail de fond à refaire.
- ces problèmes ne sont pas neufs. Il s'agit d'évangéliser la religiosité
- Fenêtre de tir avec l'écologie pour évangélisation: évangéliser l'écologie pour évangéliser par l'écologie. Il ne s'agit pas simplement faire du bio ou d'avoir un discours technique, mais de dire ce qui est spécifique à l'écologie chrétienne: création, salut, espérance
Quelles nouvelles idées/projets à mettre en oeuvre concrètement dans mon diocèse ? : - Visites prêtres et évêques chez les exploitants
- Rogations
- Fraternités
- Pèlerinages