Dialoguer avec l'industrie agroalimentaire

Nom de l'initiateur·trice de l'atelier : Ambroise Laurent
Noms des participant·es : Mgr Jean-Luc Bouilleret
Ambroise Laurent
Description / éléments importants de l'échange : Entre cultiver et se nourrir, la transformation et la distribution sont des étapes clés
Les industriels et les distributeurs jouent un rôle essentiel tant vis à vis des agriculteurs que des consommateurs.

La transformation des produits de la terre par l'industrie agroalimentaire a un impact écologique tant sur le climat (montée en puissance de la congélation de la nourriture transformée) que sur l'homme (montée en puissance de l'usage du sucre comme composant conservateur et addictif).

La manière de se nourrir évolue avec l'urbanisation, l'accélération du temps, les évolutions technologiques (micro-ondes, congélation), la modification des comportements (fast-food, click and collect, recul de la cuisine comme préalable au repas, modification du repas, standardisation du repas etc.). Les circuits courts (de l'agriculteur au consommateur) ne peuvent représenter qu'une part mineure de l?alimentation. L'alimentation bio répond-elle à ces défis ?

Ne sommes-nous pas placés devant un choix : se nourrir ensemble et avec plaisir d'aliments divers assemblés et cuisinés ou ingurgiter seul et mécaniquement des produits standardisés et tout préparés ? Ne va-t-on pas vers une dépendance croissante, un appauvrissement de l'acte même de se nourrir, une montée des dangers pour la santé ( croissance du diabète, de l'obésité ) ?

Savoir aussi reconnaitre et nommer tous les apports positifs et créatifs de l'industrie et de la distribution agroalimentaires.

Écouter ce qu'on à dire les industriels (et les distributeurs) sur ces sujets et ces enjeux est nécessaire tant au plan local où ils sont implantés qu'au plan national (ex: Danone qui se donne une mission ou raison d'être pour intégrer ces sujets)