Des jardins partagés Laudato Si'

Nom de l'initiateur·trice de l'atelier : Laurent Seux
Noms des participant·es : Laurent Seux DGA et responsable du programme alimentation du Secours Catholique
Marie Pierre Viticultrice dans l?Héraut
Pierre Yves Michel, évêque de Valence
Roland Minnerath évêque de Dijon (envie de commencer des expériences)
Valence Mkojera : aumônier militaire à Metz
Jean-François Huet diocèse d'Evry délégué diocésain pour l?écologie et les solidarités (envisage de se lancer dans des jardins)
Joséphine Châlons
Sophie et Laurent Balmelle diocèse de Viviers
Description / éléments importants de l'échange :

Des jardins partagés Laudati Si' qui :


- répondent à la clameur de la terre et à la clameur des pauvres
- sont des lieux de liens et de vie
- nourrissent spirituellement
- sont des lieux d'évangélisation
- permettent la contribution de tous et de personnes en précarité en particulier
- favorisent l'accès de toutes et tous à une alimentation de qualité

Nos expériences :


- Nous avons des ressources humaines et matérielles pour créer des jardins
Des terrains : dans les paroisses ou au niveau du diocèse , en bordure de sanctuaires
Des jardins en permaculture peuvent même se créer à partir de carrés de 1,2 de côté montés avec des planches et posés sur la terre ou le bitume.

Des ressources humaines
Parmi les religieux et les prêtres (dans le diocèse d'Evry un jeune prêtre a monté un atelier permaculture en réoccupant le terrain d?un presbytère)
Dans les aumôneries (dans les diocèse de Metz des aumôniers militaires ont créé un jardin avec des s?urs)
Parmi les bénévoles des associations (le Secours Catholique nationalement est impliqué dans 150 jardins partagés)

Nous avons repéré des points d'attention sur la méthode

Pour démarrer il faut repérer une personnes désireuse d'animer le projet qui est processus collectif, qui engage des jardiniers mais également tout un réseau de personnes qui contribuent au jardin en prêtant du matériel, en donnant des semences ou des plants par ex.

Les temps collectifs sont très importants
Ces temps peuvent avoir lieu le we. Il s'agit de discuter ensemble et de se mettre ensemble d'accord sur :
- le projet du jardin, son but, ses règles,
- son organisation (par ex le choix de parcelles individuelles et / ou le choix de parcelles collectives),
- son fonctionnement ( par ex pour l'arrosage qui est la tâche la plus quotidienne, des relais peuvent se faire entre les jardiniers pendant la semaine)
- l'usage de la production (usage personnelle de consommation, vente pour financer d'autres projets ?)

La posture de l'animateur est très importante.
Il ne s'agit pas de diriger les personnes dans des tâches à effectuer convenablement mais d'initier un projet collectif auquel tout le monde peut prendre part selon ses envies et ses capacités.

Le jardin est propice à des propositions diverses
- de rencontres très diverses, en étant dehors, au contact de la nature
- de partage de la parole (la bible regorge de métaphores sur la nature, la culture), de Laudato Si'
- de prière pour ceux qui le veulent (ex : de l'arrêt du travail et de la prière de l'angélus au son des cloches)
- de louange du créateur qui invite les hommes au partage à la fraternité
- de contemplation (avec des bancs pour contempler des espaces différents : là où ça pousse, là où il n'y a rien..)

Des propositions


- Le Secours Catholique mettra à disposition des fiches repères sur les jardins partagés
- Les jardins partagés Laudato Si' peuvent faire partie de propositions diocésaines pour vivre concrètement Laudato Si'