Bio/non bio et nourrir la terre

Nom de l'initiateur·trice de l'atelier : Françoise Michaud
Noms des participant·es : Françoise Michaud
Description / éléments importants de l'échange : Travailler sur le thème cultiver la terre et se nourrir a remis en cause ce qui était devenu pour beaucoup un dogme, à savoir privilégier le bio en tant que consommateur.

Des rencontres avec des agriculteurs, entre autres comme préconisé dans les interventions du 3 novembre, questionnent:
certains passés au bio,
d'autres à l'agriculture raisonné,
d'autres encore au sein de ma région beauceronne partis de l'agriculture intensive n'ont pu exclure de modifier leur mode fonctionnement au moins pour des raisons de marché, sinon par conviction.

Ceci fait entrer dans la complexité du tout bio, comme des marchés courts et incite à promouvoir des liens entre producteurs et consommateurs pour réfléchir aux enjeux de telle ou telle attitude de production , comme de nos choix de consommation.
Favoriser un travail de compréhension et d'éducation.
Susciter des rencontres entre mouvements, comme CMR, MRJC et mouvements plus urbains ACO, ACI; entre paroisses rurales et urbaines
Enjeu de solidarité locale: en favorisant les circuits courts, mais aussi nationale qui demande une production plus large et a fortiori internationale