Visualisation du fichier CSV pour l'export des fiches de type : CEF 2020 - Compte rendu d'atelier du Forum Ouvert - Total des fiches : 39
"datetime_create","datetime_latest","Titre de l'atelier (sujet en 2-3 mots)","Nom de l'initiateur·trice de l'atelier","Noms des participant·es","Description / éléments importants de l'échange","Quelles nouvelles idées/projets à mettre en oeuvre concrètement dans mon diocèse ?","Commentaires éventuels"
13/11/2020 09:17:38,13/11/2020 09:17:38,"titre atelier","nom initiateur","nom des participants trop long","description de l'échange","nouvelles idées","commentaires"
14/11/2020 12:04:45,14/11/2020 12:04:45,"Fraternites locales et internationales","Claude THIEBAUD","","Les choix de cultures, de production pour se nourrir ici ont des conséquences là-bas et inversement ; ex. développement culture du soja, élevage à mega grande échelle dans certains pays pour remplir les rayons de nos grands surfaces à des prix imbattables .. et qui posent question (rémunération des populations locales ??? etc ...)
Comment développer une production locale et un circuit nourrir la terre et se nourrir ici et là-bas : question de l'autosuffisance, de la sécurité alimentaire 
Expérience de villes qui agissent dans ce sens .. aux Etats Unis, en France ... mise en place de potagers individuelles et ou collectif (transformation parfois d'espaces goudronnés, pelouses ... en mini potager ... création de mini ferme ... maraichage ... magasin de distribution coopératif etc ....)
Les chrétiens, les communautés chrétiennes, les mouvements etc ... peuvent être acteurs, contributeurs   (ex. dans le Pays de Montbéliard)

Important de créer des espaces de rencontres physique ou via les outils numérique sur cette question 
Exemple d'une semaine immersion  Regards Croisés en Val de Gray (Haute Saône) sur la question de se nourrir de manière saine et accessible à tous  Regards croisés France Cambodge et un autre pays avec un groupe d'une dizaine de personne de Bourgogne Franche Comté  Rencontre des différents acteurs de terrain du Val de Gray (associations, travailleurs sociaux, écoles, élus, agriculteurs, maraichers AMAP distributeurs), échanges sur leur lieu de travail ou d'action, temps de réflexions ... pour déterminer des pistes d'actions ici et la-bas ... Expérience piloté par CCFD Bourgogne Fanche Comté

","Marche à la découverte de jardins ou de producteurs (agri, maraichers)
Marche spi cultiver son jardin intérieure ou autre thématique
Animation via les acteurs locaux (CCFD Terre Solidaire, Commerce équitable, Congrégation avec Ctes ici et là-bas,  etc ...) sur ces thématiques
Forum ouvert diocésain sur ce sujet",""
14/11/2020 12:09:38,14/11/2020 12:09:38,"Atelier 3","Guiomar Xavier","Xavier Guiomar et Laura Morosini","- L'Eglise a besoin de signes forts, à la fois individuels et collectifs pour la Terre. 
- Il nous semble que la proposition d'un jeûne hebdomadaire (proposition du vendredi entier) soit pertinente : inviter tous les Chrétiens à jeûner avec 4 dimensions (les 4 S) : 
- Spirituel : faire le vide pour accueillir l'Esprit 
- Solidaire : vivre une fois par semaine ce que des millions de personnes vivent sans l'avoir choisi
- Sanitaire : le Shabat de l'organisme
- Soutenable : Réduire son empreinte alimentaire d'1/7ème : ""vivre simplement que d'autres puissent simplement vivre""

Dimension oecuménique, notamment avec les orthodoxes. 
Grand avantage de cette démarche : ça ne prend pas de temps !!","",""
14/11/2020 12:13:40,14/11/2020 12:13:40,"Planter des arbres","Pierre-Emmanuel Gabe","Benoit Donzé (Forestier et diacre)
Sébastien Gass (Vigneron)
Louis Fabre, vigneron dans l'aude","Planter le plus possible. 
Les arbres abritent la biodiversité, améliorent les sols. 
Laisser pousser ceux qui poussent naturellement pour commencer.

Les arbres créent des liens entre les agriculteurs.

Les arbres apprennent l'humilité, et de se replacer par rapport à la création. Le lien au temps peut être matérialisé par un arbre.

L'arbre peut être un outil de catéchèse. S'émerveiller devant un arbre. Cela assure un lien entre la ville et la campagne.
L'arbre se définit dans le temps, l'animal dans l'espace. L'arbre s'adapte  avec son génome au cours de la vie.
On rencontre également une sorte de sacralisation de l'arbre qui fait que les gens ne veulent plus que les arbres soient coupés, ce qui est également excessif.,
Il est dommage que les paroisses ne s'emparent pas plus des possibilités liées à l'arbre, qui est devenu assez paien.

Les arbres sont le lien entre la terre et le ciel : racines en terre et feuilles dans le ciel.

Comment faire pour que cet émerveillement des arbres soit partagé?

Education avec les jeunes, découverte de la forêt.

Action concrète dans l'Eglise, planter des arbres ? En Alsace, des paroisses ont des forêts. des arbres devant toutes les églises?

Il serait intéressant de revaloriser les terres de l'Eglise en agroforesterie.","",""
14/11/2020 12:14:43,14/11/2020 12:14:43,"la santé est dans l'assiette","herve Gosselin","hervé Gosselin
Annie Richard
Bernadette Hautecoeur","La santé est un objectif majeur de produire et se nourrir

La participation à la santé donne du sens à l'agriculture et élevage, et des motivations aux acteurs
                   nourrir c'est aussi contribuer à la santé par une alimentation saine et aussi soigner dans certains cas
faire de la prévention par la qualité des produits
tous les remèdes sont dans la nature ; phyto thérapie, produits d'origine animale, minéraux etc...
l'alimentation est un acte complexe ; progresser … la malbouffe existe… savoir cuisiner...

Vegan ?
           position équilibrée nécessaire 

Témoignage des AMAP : écouler la production d'un maraicher par un groupe de consommateur

Pour tous : manger sainement revient plus cher ? pas forcément
exemple du kefir : pas cher, sain (probiotiques), tarte aux orties, confiture de mûres
Association ""Terre de lien"" : pour l'installation de nouveaux agriculteurs et répartition de la terre 

Les précaires se préoccupent aussi de la santé dans l'alimentation.. 

C''est quoi une alimentation équilibrée ?

Rôle de l'Eglise dans une médiation entre producteurs et consommateurs et une parole sur la santé.","formation culinaire et diététique",""
14/11/2020 12:15:32,14/11/2020 12:15:32,"Eglise: espace de dialogue","Valérie Duchatelle","Elena  Lasida - Maïte Massot - Catherine Marchisio - Geneviève ¨Pavy - Pacal Rolland - laurent Dognin - jean-Luc Brunin - Thibaut de l'Epr...","Responsabilité de l'église d'offrir des lieux et des temps d'échanges et de rencontres 
Faire se rencontrer des gens qui habituellement n'ont aucun lieu pour ce faire 
Quelles sont les conditions pour que le dialogue soit possible (écologie des relations)
Le faire ensemble (amap - jardin partagé, compost partagé...) permet cette rencontre pcq mettre des gens autour de la table seulement n'est pas suffisant (expériences 
Eglise peut mettre en place forum du monde agricole (on s'écoute on respecte le choix de l'autre ...) , une AMAP 
Le jardin partagé est un lieu formidable  pour susciter le dialogue ;réunir les enfants du KT, les parents, les personnes chargées du fleurissement en église, les plus pauvres et même ceux qui ne sont pas en paroisse...
Le jumelage entre paroisse ( paroisse ville et campagne)

Les conditions du dialogue
Comment créer les bonnes conditions / dialogue, écoute, respect ne pas penser au départ que l'autre est opposé à moi 
il existe des techniques d'intelligence collective qui aident à aller vers ce processus:méthode de Viveret construire des accords 

Le CMR travaille déjà sur ce chantier de dialogue entre syndicats différents ","",""
14/11/2020 12:15:43,14/11/2020 12:15:43,"Reconnaissance, Don, Donateur","Fr. Joseph","Emmanuel Proix","mots : autonomie, vulnérabilité, processus, 
Dans notre rencontre, on s'est dit qu'il était bon ""que tu existes pour moi"". don de la fraternité, qui donne de la joie. 

Reconnaitre chaque jour que tout m'est donné. Je ne passe pas chercher à faire des projets, mais à recevoir le réel : les personnes les situations, qui viennent à moi. Et donc reconnaitre que j'ai besoin de recevoir avant de donner ou de transmettre. Reconnaitre ses besoins, sa vulnérabilité, ses limites. s'appuyer sur ces fragilités pour construire du nouveau, et entrer en relation pour demander de l'aide, et de la reconnaissance. 

Est-ce que l'Autonomie à retrouver ne serait pas dans la capacité à identifier ses besoins, demander de l'aide et en recevoir, accepter de l'accueillir?et donc refus de l'individualisme. 
mission de l'église : reconnaitre les dons chez les autres, et les valoriser : ex les rogations, bénir les champs des voisins, etc...

","",""
14/11/2020 12:16:08,14/11/2020 12:16:08,"Evangéliser les agriculteurs","Emmanuelle François","8
4 évêques, 1 prêtre, 3 laïcs (agriculteurs, journée paysanne...)","- On rejoint bien les agriculteurs sur les valeurs (partage, solidarité, pensée sociale de l'Eglise...). Mais c'est plus difficile de faire rencontrer le Christ. On ne les retrouve pas dans les célébration, tout juste aux grandes fêtes. Baisse drastique des agriculteurs chrétiens.
- Le problème n'est donc pas d'abord agricole, mais dans la relation personnelle. Il ne s'agit pas de les attendre à la messe, mais d'aller vers eux. Les prêtres en particulier, surtout maintenant qu'ils n'habitent plus sur place: manque de présence. il faut qu'il aillent dans les exploitations. Cela valorise les exploitants. D'où l'intérêt des journées paysannes. On peut ensuite ainsi inviter ceux qui ont été visités à être partie prenante dans les communautés ecclésiales, avant même d'aller à la messe. Il y en a ainsi un prêtre à Dijon qui se déplace de paroisse en paroisse en caravane.
- Les agriculteurs sont dans le réel, pas dans les idées. Théologie de l'Incarnation.
- Remettre en valeur les rogations. Moyen privilégié pour aller rencontrer des non-croyants. Er cela ne concerne pas que les prêtres, mais aussi les chrétiens du lieu, qui organisent, guident le prêtre... et peuvent ensuite développer les relations qui sont nées.
les évêques aussi se déplacent et visitent.
- Se servir aussi de traditions locales, à revaloriser : saints, pèlerinages...
- Les agriculteurs sont d'abord à être évangélisés par d'autres agriculteurs. D'autant plus qu'ils ont un langage particulier, des préoccupations particulières. Et aussi un lien particulier à la Création. Il faut donc les rencontrer dans leurs joies et leurs difficultés personnelles. 
- Idée de constitution de Fraternités, de petits groupes qui soient partage de vie et missionnaires (cela fleurit dans nos diocèses). Et à frais nouveaux, parce que cela pouvait exister avec CMR, par exemple, mais aujourd'hui en perte de vitesse.
- Dans le diocèse de Dijon, mise en place d'une équipe missionnaire volant.
- Rééducation à la contemplation de la nature.
- Gros obstacles à l'évangélisation: le non-respect du dimanche à cause du travail / la science semble avoir réponse à tout / développement surprenant de l'ésotérisme dans les campagnes ou de sectes (ex: le biodynamisme), malgré l'irrationnalité des messages  / les anciens de l'action catholique ne sont plus là, et les générations suivantes ont une grande ignorance du christianisme; travail de fond à refaire.
- ces problèmes ne sont pas neufs. Il s'agit d'évangéliser la religiosité
- Fenêtre de tir avec l'écologie pour évangélisation: évangéliser l'écologie pour évangéliser par l'écologie. Il ne s'agit pas simplement faire du bio ou d'avoir un discours technique, mais de dire ce qui est spécifique à l'écologie chrétienne: création, salut, espérance

","- Visites prêtres et évêques chez les exploitants
- Rogations
- Fraternités
- Pèlerinages",""
14/11/2020 12:16:34,14/11/2020 12:16:34,"Ecologie Fraternité Création , Quel Emerveillement","Fabienne Mézié, ","Fabienne Mézié, Michel Angelier, Frédéric Wicker","Tout est lié !
Ecologie

Célébrer  : émerveiller 
Comment se laisser convertir par les autres, qui suscite la vie commune
Respect de la dignité Humaine comme de la Nature, prends soin de la Création pour prendre soin des autres et de soi  

","",""
14/11/2020 12:17:23,14/11/2020 12:17:23,"nourrir ou empoisonner la terre salle 14","jean marc eychene","","le sol n'est pas qu'un support ,il permet surtout de nourrir les plantes ;des plantes bien nourries permettent de bien nourrir les humains et les animaux et des animaux bien nourris produisent du bon fumier pour nourrir a sont tour la terre et la la boucle est bouclée","",""
14/11/2020 12:18:16,14/11/2020 12:18:16,"Temps long de l'agriculture et urgence écologique","Mgr Benoît Bertrand","Benoît Bertrand, Alain Gérard, Alain Vidal, Philippe de Vaujuas-Langan, Pierre-Antoine Bozo, Bruno Feillet, Marion Naulin, Côme de Sutter, Jean-Marc Eychenne, Michel de Bengy, Jean-Marie Sandor, Joël Chérief, Bertrand Lacombe, Alexandre Joly, Françoise Michaud","-  Comment tenir compte de l'urgence dans les choix de l'agriculture, tout en tenant compte du temps long de la terre.
- Les sols mettent du temps à réagir; importance du travail d'information et de communication, en lien avec la recherche.
- Certains peuvent avoir une réticence à modifier leur fonctionnement en raison du risque financier. Il faut tenir compte de la rentabilité et de la situation des agriculteurs. Importance que les agriculteurs soient en lien entre eux; il y a des accompagnements pour aider à la transition. 
- Le temps long est lié à la difficulté de la prise de décisions, notamment politiques; il faut du courage pour prendre certaines décisions politiques, en vue de changer le monde. 
- La situation entre deux systèmes est très compliquée pour les acteurs.
- Le temps est supérieur à l'espace, et il est plus important d'initier des processus que de contrôler des espaces.
- C'est une tension: il importe de faire des changements en tenant compte de mouvements de fond qui ne porteront du fruit que plus tard, tout en répondant à l'urgence de certains besoins. Courage politique et défi pédagogique. 
- Comment s'y retrouver entre les différentes analyses scientifiques? 
- Il ne faut pas opposer les systèmes, complémentarité des systèmes. Tout en prenant du temps, il est bon d'étudier et de s'intéresser à d'autres expériences. 
- Les consommateurs comprennent si on leur explique; les décisions sont prises en fonction des prises de conscience. 
- Pas d'affolement, nous sommes avec le Dieu éternel. 
- L'Eglise peut apporter une parole forte pour faire prendre conscience, d'autant que la prise de conscience permet de prendre les bonnes décisions. 
- Urgence de la fraternité dans la manière d'aborder ces questions importantes. ","","Un beau partage en prenant le temps de s'écouter! "
14/11/2020 12:18:46,14/11/2020 12:18:46,"salle 11 Eduquer et sensibiliser ","Laurent MARTIN","Laurent Martin, Christine NALINE, Anne FUCHS, Vincent Salomé","
-comment faire connaitre l'encyclique et trouver les moyens d'entrer en conversion?
-question de l'éducation dans toute la dimension de la personne. Il y a l'intelligence mais aussi l'action
-comment partager l'encyclique Laudato Si' et Fratelli tutti avec tous, quelque soient age et origine ?
-comment partager les découvertes ( films, docs, rencontres, expériences etc...) ? 
-importance d'éduquer concrètement sur la richesse du jardin, de voir les enfants découvrir + lien avec les adultes
-importance de passer le relais suite à une initiative + partager l'initiative à d'autres 
-idée de partager les produits avec une épicerie solidaire, une cantine scolaire etc...
-comment faire le lien entre jardin et ""tout est lié""?
-comment faire le lien entre l'expérience de jardin et la paroisse mais aussi en lien avec le mois de la Création ?
-comment inventer des choses pour sensibiliser des citadins avec la production saine, le lien avec la nature ? Faire le lien entre les consommateurs et les producteurs ?
-partir des expériences déjà vécues et trouver la forme pour les partager
","","Merci à tous !"
14/11/2020 12:20:02,14/11/2020 12:20:02,"Aider les agriculteurs en difficulté","Mathilde MOUCHET","Michel CHOMBART, Hervé BAILLEUL, Jacques HABRARD, Hugues de WOILLEMONT, Bénédicte SAUFFISSEAU, Marie-Andrée BESSON, Mathilde MOUCHET"," - la proximité que chaque agriculteur peut avoir avec ses voisins pour détecter les malaises
    travail en commun (CUMA)

- comment l'Eglise peut accompagner ? 
    un supplément d'âme => temps de prière
    écouter -> écoute active
    reconnaissance de la responsabilité collective (banque, assurance,etc.)
    commencer par prendre/faire prendre conscience des difficultés des agriculteurs
           faire témoigner des agriculteurs
           faire prendre conscience au consommateur qu'il est acteur
    reconnaissance du travail humain
           redonner confiance
           aider à se relever
    défense collective des agriculteurs vis-à-vis d'un système agressif qui broie l'être humain
            => plaidoyer ?
    aller à leur rencontre porter la joie de l'Evangile
            => l'Eglise en sortie
    aider les associations qui existent pour accompagner : ARCADE, Solidarité Paysans
    les prêtres peuvent aller à la rencontre

- des films récents au cinéma (Petit paysan, Au nom de la terre, etc.) qui sensibilisent

- difficultés = solitude, manque de compétitivité, accidents de vie, incidents climatiques, finances, burn out, silence/pudeur

- d'autres secteurs économiques aussi en difficulté"," des intentions de prières spécifiques pour les agriculteurs dans nos paroisses
- un réseau de veilleurs de la part de fidèles qui noueraient des relations matérielles => mission
- comment parler de la précarité rurale, invisible, dans les campagnes des associations type Secours Catholique",""
14/11/2020 12:21:18,14/11/2020 12:21:18,"Recréer du lien ","Vincent REMISE","Marie Laure Vigier Bonneau
Raphaël
Eliane LAVAGNE
Pascal Lionneton","1. Comment recréer du lien entre agriculteurs?
 Difficulté entre agriculteurs 
 Individualisme, perte du mode coopératif, moins de solidarité entre eux, isolement, concurrence notamment niveau foncier. 
Intervention de D. Pottier, agrandissement = appauvrissement, problème des aides agricoles qui tendent à l'acquisition du foncier.
Comment faire passer ce message?
Modérer l'agriculture et ne pas toujours viser l'agrandissement, la modernisation...
Difficulté sociale et économique des grosses structures. Importance de la structure familiale.
Chercher à faire un diagnostic écologique de sa ferme.
Embauche de personnel à plusieurs.

2. Comment recréer du lien entre agriculteurs et consommateurs?
Initiatives dans le Tarn, 20 producteurs se sont associés pour vendre en ligne.  
Difficulté de rencontrer le consommateur pour les céréaliers

3. Comment recréer du lien entre Eglise et monde rural?
Visite de l'Evêque à une réunion du syndicat des JA
Organiser des visites dans une ferme (en petits groupes), balade dans la nature en priant, richesse de la terre, Bonté de la création, faire un pique nique. 
 Aurélien Gonthier organisait des journées patronales, pourquoi pas organiser des marchés à la sortie des églises? 
Création d'un film et témoignage sur leur travail et difficultés (CMR).
On fait partie des périphéries, ici aussi dans nos régions! cf retrouver les périphéries (Pape François)
Eviter les démarches de centralisation au détriment des campagnes, éviter que les gens partent à la ville!
Peut-être certains Evêques ne prennent pas assez en compte l'importance du monde agricole et monde rural, pas assez de connaissances...
Nos petits villages deviennent villages dortoirs, chacun est chez soi.
Créer des espaces de vie sociale (pause café sur le marché, ...) permet de créer un dynamique, une rencontre. 
Trouver des idées de petits chantiers!
On n'a plus l'habitude d'aller vers les autres. On souffre de l'isolement. L'Eglise peut être ce lieu de recréation du lien! 


","",""
14/11/2020 12:22:36,14/11/2020 12:22:36,"l'atelier 14 ","Jean-Marc Eychenne",""," l'atelier 14 n'a pas eu de participants donc j'ai glissé vers un autre atelier merci pour tout.","",""
14/11/2020 12:22:49,14/11/2020 12:22:49," Aller à la rencontre","Thierry et Stéphanie","François Fonlupt, Denis Moutel,Jean Marie Chauvet,Thierry et Stéphanie, Paul Coulon, Brethous, Grégoire Catta, Jean François Huet","Se rencontrer pour se connaitre, plutôt que d'entendre, aller sur place.
Ex : Fusion de pastorale écologie et solidarité. Reims => ancienne base militaire devenue lieu de maraîchage.
Pour ceux qui habitent en ville => quel est leur contact avec l'agriculture?

Que l'Eglise favorise une rencontre dans le réel. 
L'évêque pourrait être comme un catalyseur pendant ses visites pastorale.
Il n'existe pas d'espace de parole des agriculteurs en difficulté => l'église pourrait un lieu.

Contempler l'existant
Aller à la rencontre - Visite pastorale du monde rural

De l'agriculture existante, conversion, biologique, etc.
Se rencontrer pour se connaître se reconnaître
Stimuler la rencontre entre et avec les agriculteurs, 
Diocèse Essonne, réseau des solidarité mais sur l'écologie peu présente
L'envol devenu ferme d'avenir, sur Reims un  projet similaire (Bases aérienne devenue ferme)
Jumelage entre les paroisses, 

Les sujets ne sont pas toujours possible entre chrétiens même dans l'église, comment se rencontrer réellement.
Côte d'Armor, clivages énormes, cependant des expériences permettent les rencontres:
- l'église peut être un catalyseur,
- Une grande souffrance, quand on doit investir ou changer d'agriculture
- Comme serviteur si nous pouvions 
- Ne pas se donner bonne conscience avec les beaux modèles, il y en a d'autres....
Une expérience a permis que chacun puisse exprimer ses choix, les échanges ont permis une écoute, 
L'église à une place dans le rural, elle est un lieu de médiation, 
","L'évêque pourrait être comme un catalyseur pendant ses visites pastorale.
Aller à la rencontre - Visite pastorale du monde rural",""
14/11/2020 12:23:13,14/11/2020 12:23:13,"Fraternité du sol et de la terre (Salle 18)","Bernard Fagoo","Mgr Christian Nourrichard","
Sensibiliser et Re découvrir la richesse du sol (Ver de terre, champignons bactéries et eau)
Terre donnée pour le bien de tous
reconnaissance de la beauté de la terre et ceux qui la cultivent . Tout est lié.
Importance de la biodiversité, des rotations de culture","Rencontres avec le milieu rural à enclencher",""
14/11/2020 12:23:39,14/11/2020 12:23:39,"Une alimentation digne pour les personnes pauvres","Véronique Fayet","Sébastien Combre, Emmanuel Grossetete, Michel Pansard, Joséphine Chastenet, Bernadette Hautecoeur, Hélène Hypolite, Malcolm de Butler, Dominique Chardon, Amélie Eymard, Gérard ...?","Aggravation de la pauvreté depuis la crise : 8 millions de personnes dépendent de la distribution alimentaire
Indignité de devoir dépendre de la distribution. Problème de qualité. Politique des surplus qui arrange bien la grande distribution mais nuit à la dignité. Gaspillage alimentaire et orgie de plastique.
- Comment imaginer un lien agriculteurs / personnes en difficulté
- Enjeu : alimentation digne, équilibrée, de qualité et festive pour tous
- comment rendre accessibles des produits bios ou de qualité à moindre coût ?
- Ecueil du temps pour faire évoluer les mentalités, mauvaises habitudes alimentaires","- tables ouvertes paroissiales (secours catho) mais à développer en lien avec des agriculteurs ?
- paniers légumes aidés
- accompagnement dans l'utilisation des produits
- mise à dispo d'une cuisine à Toulon
- asso vrac à Lyon, distrib de produits organisée par et pour les bénéficiaires. Coûts faibles, qualité, dignité.
- droit de glanage --> confection de produits.
- exemple de too good to go : structurer la récupération et le partage (limiter le gaspillage sans encourager les logiques de surplus)
- surplus des agriculteurs : organiser la distribution au niveau des paroisses. Vie chrétienne plus intégrale
- Ne pas oublier d'associer les plus pauvres à ces réflexions
- S'éduquer ensemble (les personnes aidées mais aussi nous), de façon festive (repas en paroisse ?) à une alimentation différente. Repas 
- en paroisse, glaner tous ensemble suivi de repas réguliers. ","La clé serait de FAIRE ENSEMBLE"
14/11/2020 12:23:51,14/11/2020 12:23:51,"Réconcilier l'urbain et le rural ","Yann Bouchard ","Pascale Mistral, Béatrice Wettstein Antoine herouard, perrine de sesmaisons, robert Wattlebed, Thierry Ricoeur, Louis Jaquet, Florence, Laurent Ullrich, R.Chantraine, patrice gravelier, Dominique Lebrun, Didier pingault, Marc Stenger, Benoît Guillard, Emmanuel Coquet Eparchies Saint Volomymyr ","Incompréhension entre les deux univers
-Comment l'agriculture prend soin de l'agriculture? Est-il dans la pédagogie
Les agriculteurs se sentent seuls, blessés. Le taux de suicide des agriculteurs n'est pas connu des citadins 
 Profonde méconnaissance de la réalité agricole chez les citadins.
 Comment créer une véritable solidarité ruraux-citadins
 Rapidité de la dégradation de l'image de l'agriculteur chez les citadins
 Témoignage d'Aurélien parlant pour faire connaitre sa vie. Eglise est un lieu en capacité de créer cet échange et de restaurer ce lien en enlevant la méfiance 
 les jeunes générations n'ont pas les bases de ce qu'est l'agriculture ( saisonnalité, contraintes de l'élevage etc...)
 Que les jeunes retournent dans les fermes pour comprendre les bases
  Le monde en général a du mal à se comprendre (enseignant, policier, militaire) Avec l'agriculture on a un lien, la nourriture qui peut générer le dialogue
  La dynamique est plutôt bien enclenchée (visite de ferme, achat aux producteurs..) même si l'écologie peut blesser
  Les parents ont un rôle de sensibilisation à la nature
  Les citadins, outre les questions agricoles, ignorent les questions économiques et sociales
  Le monde agricole est aussi très partagé dans ses façons de prendre soin de la terre
-il y a un affect très fort chez les agriculteurs poids familial
L'agriculteur ne sait pas comment on vit dans un petit appartement, dans une cité. L'agriculteur ne ressent pas ça. ","-Encourager les parents à faire découvrir la nature : manger au rythme des saisons
Solidarité
Connaître ""le travail des hommes"" : mieux connaîHoméltre le travail des agriculteurs
Jumeler paroisse rurale et paroisse urbaine : échanges de prière universelle, visitations, échanges paroisses pendant deux ans 
A la sortie des messes, stands d'agriculteurs pour nouer des liens
Homélie sur la phrase : fruit de la terre et du travail des hommes",""
14/11/2020 12:24:28,14/11/2020 12:24:28,"urgence et espérance","Marie-Pierre Teisserenc","Marie-Pierre Teisserenc","-peut-on concilier la prégnance de l'urgence dans la conversion écologique ( alarmes des climatologues , changements à prévoir dans le court terme) et l'Espérance chrétienne que le monde est déjà sauvé. 

-un autre point : redonner espérance, puiser dans la théologie pour redonner confiance dans l'avenir, et travailler à construire l'avenir

- Comment être source d'espérance sans minimiser tout ce qui pèse sur le devenir de la Terre, et contribuer à lever les menaces.","",""
14/11/2020 12:26:29,14/11/2020 12:26:29,"Des lieux pour contempler, expérimenter et partager","Etienne Faure","Eliska
Denis ODE","Eliska, dans la communauté du chemin neuf, ce que nous expérimentons beaucoup dans la ferme de notre dame de Dombes. On essaie de vivre la conversion écologique. C'est un lieu ouvert où on accueille des groupes. Comment développer pour être encore plus ouvert ? découvrir l'écologie ?
Etienne dans le jura en 2003, formateur pour les agriculteurs du département. La formation est un des lieux où le partage est possible... et je commence souvent par observer/contempler ce qui existe et qui permet d'aller plus loin et d'aller vers l'expérimentation et le partage. SI on commence directement par le partage il est difficile de rester bienveillant, alors que si on commence par l'émerveillement tout est possible !
Denis, dans un groupe nouvellement crée dans le diocèse de Nîmes autour de la question de l'écologie, nous avons expérimenté combien nous ne connaissions pas du tout l'ensemble des initiatives présentes dans le diocèse.
Dans la coopérative bio-lait, un coopérative qui collecte le lait bio,. une coopérative très vivante avec un esprit très vivant, par des actions concrètes. Il existe des rencontre départementale tous les mois, avec des rencontres de partage (1 fois/mois).
En fait il existe beaucoup de choses que nous ne connaissons pas. 
Il est important de commencer par observer ce qui existe déjà, et le reconnaitre et le faire connaitre. Des initiatives existent dans le monde chrétiens mais aussi en dehors, 
Le contemplation ouvre à la fois à une dimension spirituelle mais aussi une dimension pratique.
Quand je suis en train d'aller chercher les vaches et que je les trais, la contemplation est aussi là, pas uniquement dans l'observation.
Dans les groupes scolaires qui nous visitent, d'abord on ferme les yeux, on écoute, on respire, puis on ouvre les yeux on regarde, puis on nourrit les vaches, on fait une action, c'est là que les enfants font une expérience. C'est le coté le plus important de la visite. 
Une formation qui marche bien, est une formation qui passe par la visite où chacun a les pieds dans la terre, dans la bouse.
Même avec les adultes, le fait de permettre aux gens de venir à la ferme ouvre un autre regard sur ce qu'il mange.
Le but de ces visites ?
La version universelle, éveiller au respect et à la complicité avec la création.  
Comment les enfants, peuvent mieux respecter les autres..; ça passe par la compréhension qui est directement lié à la connaissance (de l'animal, de la terre, du paysan,...)
Le signe de l'intérêt des nos contemporains pour cette connaissance, c'est le succès des initiatives  comme ""de fermes en fermes"". 
Dans le lieux, pour expérimenter, partager, expérimenter .. il est nécessaire de faire les choses dans ""ce"" bon sens.
Lorsque les adultes découvrent les fermes et font avec leur main, il y a quelque chose de l'ordre de la réconciliation de notre corps. L'expérience physique doit être là. Ces lieux sont des lieux du faire et si possible du faire ensemble. Il manque quelque chose, y compris, en église pour éviter de passer de lieux de caté, d'eglise, ...sans passer par du ""faire"" ensemble.




","Comment des lieux de doyenné peuvent être aussi des lieux pour contempler, partager et expérimenter ?",""
14/11/2020 12:27:03,14/11/2020 12:27:03,"L'écologie intégrale, quelle action pour quel niveau","Richard Francis, Apeh ","Bernedette Daguin (Lyon)
Richard Apeh (Rennes)","
il faut de plus en plus raisonner de façon transversale et décloisonner.

Trouver une bonne approche pour entrer en dialogue 
Identification des lieux, quelles sont le lieu ou je peux aborder cette question, comment je peux aborder cette question 

Trouver le bon mot pour dialogue (Comment trouver à partir de Laudato si une basse clé pour entrer en dialogue )

Comment Laudato si peut nous aider pour entre en dialogue simple 

on est dans le monde, est dans ce monde, on est quelque chose a dit (les Chrétiens ne pas a cote, on est dans le monde et dans ce monde, nous avons quelque chose à dire )

","-	Travail avec tous les mouvements et service 
-	Fait de bilan (à tous les niveau quelles sont les organisation, mouvements qui travaille sur sujet), à partir de ça, définir quelle action pour quel action pour quel niveau ?
-	S’ouvrir à autres (Trouver la méthode pour travail ensemble )
-	faire des achats équitables
-	avec toutes les manifestations qui se produisent dans notre société sur les questions écologiques, l'église doit être présente et apporter notre propre message clair dans cette manifestation. Il faut être présent dans le lieu ou aborde cette question
-	Osas trouver l’occasion pour rencontrer les agricultures, proposer marche paysant 
-	Créer une lettre écologie intégrale et un espace de partager et informations
",""
14/11/2020 12:30:06,14/11/2020 12:30:06,"Unir Diaconie et Ecologie intégrale ","Laurent Seux ","Bernardette Hautcoeur 
Olivier de Boisgelin 
Laurent Seux ","
Laudato Si’ rappelle avec force que  clameur de la terre et  clameur des pauvres sont étroitement liées.
Pourtant nous faisons le constat que  les deux pourraient ne pas être ensemble pris en compte. 

La Bible, dans la Genèse dit avec Caïn qu’écologie et injustice sociale vont de pair et 
“Tant qu’il y aura un Lazare qui gît devant notre maison, il ne peut y avoir de paix et de justice sociale”.

Le sol est rendu stérile par l’injustice. 

Chaque fois qu’il y a un déséquilibre, dans le sol ou dans la société, il y a injustice. Vouloir trop produire avec de la chimie par ex détruit le sol. Vouloir trop posséder passe par la dépossession d’autres. Cela tue la fraternité. Sans la fraternité, il ne peut y avoir d’écologie. 


Dans les diocèses, il faut recréer du lien entre tous et avec les personnes en précarité : 

Recréer du lien en parlant ensemble de l’alimentation et de production 
Recréer du lien en travaillant ensemble dans les jardins partagés, en menant des actions nourricières en lien avec les agriculteurs 
Partager car tout le monde a beaucoup à dire sur la nutrition.
Ex : un réseau Laudato Si’  à Cambrai : journée sur l’agroécologie. 

Et plus globalement :
Comment les dynamiques du type Église verte prennent en compte le service du frère par ex ?
Comment les équipes de diaconie dans les diocèses et ceux engagés dans l’écologie intégrale oeuvrent ensemble ?






","",""
14/11/2020 12:30:18,14/11/2020 12:30:18,"Agriculture et énergie verte","Jean marie Collet","Jean Marie, Delphine, Jean Marie","Naissance de tensions : Mauvaises informations ou manque de communication
Besoin de comprendre les enjeux et de les partager
Peur du changement qui peut isoler les porteurs de projet : il faut être convaincu du bien fondé de ce que l'on fait pour pouvoir bien le communiquer.
Notion de partage des valeurs créées ...

Savoir trouver le recul nécessaire pour analyser un projet selon ses vertus sans idée préconçue.
Nous sommes issus du sol 
La fabrication des énergies fossiles a aussi eu des impacts ; oubliés. Ne pas demander l'impossible aux énergies renouvelables issues d'un temps de fabrication court. Trouver le bon prisme pour se faire une opinion
Synergies territoriales à mettre en lumière
Ne pas tomber dans des oppositions Bien/Mal
Palliatif à la disparition de l'élevage de ruminants","Non évoqué",""
14/11/2020 12:31:00,14/11/2020 12:31:00,"agriculteurs et information","agnès Ballu","Stéphanie Lefebvre","agriculteurs victimes de la mauvaise information.
même les personnes issues du monde agricoles ne connaissent plus ce qu'est l'agriculture
on ne pourra rien construire tant que l'on aura pas remis la place de l'agriculteur dans la société
le tourisme prime sur l'agriculture
les agriculteurs n'ont pas su parler de leur métier
avant de passer en bio il faut se poser les vraies questions 
les agriculteurs sont prisonniers d'un système économique
mauvaise information sur les primes PAC
il y a une désinformation qui crée ce clivage entre le monde agricole et la société
le respect de la nature et le respect des terres doit commencer par le respect de l'Autre. il faut que chacun se remette en question.
il faut essayer de faire échanger les agriculteurs entre eux. il y a un travail à faire au sein même de la profession pour améliore la communication.
l’Église peut elle aider à cette communication ?
au bas de l'échelle les agriculteurs seraient plutôt d'accord mais plus on monte dans les échelons des Interprofessions plus chacun tire la couverture à soi et divise les agris.
les agriculteurs ne sont pas réellement représentés par leur instances professionnelles qui pourtant s'expriment en leur nom
qui va porter la voix des agriculteurs et comment va t elle etre portée ?
il faut remettre à sa place le métier d'agriculteur, le  loisir a pris le pas sur tout le reste . cela semble une priorité de nos décideurs
reprendre l'information à la base et la porter. sachant que souvent on n'est censuré.



","proposer des rencontres sur des thèmes précis entre agriculteurs
favoriser le dialogue agriculteurs / citadins
diffuser largement la pensée sociale de l'Eglise",""
14/11/2020 12:40:22,14/11/2020 12:40:22,"Gaspillage et sobriété","Ernestine GROTTO"," Guy de Kerimel Françoise Michaud marie-madeleine Caseau André Marceau , Pascale vollé, Anne-Sophie Vaxelaire Teisserenc Marie Pierre
-danielle","-Etre consommateur et responsable : prévoir et accueillir ce que donne la terre , à la saison ;
Dans l'enseignement catholique effort sur éduquer ; je mange ce dont j'ai besoin à la cantine
pourquoi cautionner un choix toujours plus grand? (yaourt...?)
-éduquer à la sobriété :elle peut rendre heureux 
-éduquer aux légumes ""moches""  éduquer aux fruits et légumes ""hors normes"" (petit ou moches ou tâché),discerner par rapport à la séduction de la publicité, Adhérer au panier partagé,
sobriété : ascèse spirituelle ? les temps liturgiques nous le rappelle ( Carême: lien avec notre production , avec ceux qui manquent , temps de relecture , il existe le dimanche de l'écologie 1 fois par mois ,: sortir de nos églises , monastères)
-consommateur: acte d'achat citoyen pour chacun , ajuster mes achats à mes besoins
agriculture et hauts rendements demandé pour rentabiliser une exploitation mais risque de surproduction : quelle régulation sinon destruction de nourriture ?Colère devant la destruction de nourriture saine.alors que certains ont faim ici en France avec la crise du Covid 
La nature est généreuse(parfois trop et les fruits tombent  à terre mais plus le temps de faire des confitures de faire de bocaux, savoir faire perdu par manque de temps)
 Dérives d'une société de consommation 
reconnaître que le gaspillage est complexe mais nous pouvons agir en décidant à plusieurs de contacter les grands groupes pour moins d'emballage : nous avons la force de nous unir pour agir 

","Créer le dimanche de l'écologie une fois par mois et inviter largement quitte à sortir de nos églises pour aller à la rencontre",""
14/11/2020 13:00:46,14/11/2020 13:00:46,"Dialoguer avec l'industrie agroalimentaire","Ambroise Laurent","Mgr Jean-Luc Bouilleret
Ambroise Laurent","Entre cultiver et se nourrir, la transformation et la distribution sont des étapes clés
Les industriels et les distributeurs jouent un rôle essentiel tant vis à vis des agriculteurs que des consommateurs. 

La transformation des produits de la terre par l'industrie agroalimentaire a un impact écologique tant sur le climat (montée en puissance de la congélation de la nourriture transformée) que sur l'homme (montée en puissance de l'usage du sucre comme composant conservateur et addictif). 

La manière de se nourrir évolue avec l'urbanisation, l'accélération du temps, les évolutions technologiques (micro-ondes, congélation), la modification des comportements (fast-food, click and collect, recul de la cuisine comme préalable au repas, modification du repas, standardisation du repas etc.). Les circuits courts (de l'agriculteur au consommateur) ne peuvent représenter qu'une part mineure de l’alimentation.  L'alimentation bio répond-elle à ces défis ? 

Ne sommes-nous pas placés devant un choix : se nourrir ensemble et avec plaisir d'aliments divers assemblés et cuisinés ou ingurgiter seul et mécaniquement des produits standardisés et tout préparés ? Ne va-t-on pas vers une dépendance croissante, un appauvrissement de l'acte même de se nourrir, une montée des dangers pour la santé ( croissance du diabète, de l'obésité ) ?

Savoir aussi reconnaitre et nommer tous les apports positifs et créatifs de l'industrie et de la distribution agroalimentaires. 

Écouter ce qu'on à dire les industriels (et les distributeurs) sur ces sujets et ces enjeux est nécessaire tant au plan local où ils sont implantés qu'au plan national (ex: Danone qui se donne une mission ou raison d'être pour intégrer ces sujets)","",""
14/11/2020 13:26:10,14/11/2020 13:26:10,"16: Gaspillage et sobriété","Ernestine GROTTO","Guy de Kerimel Françoise Michaud marie-madeleine Caseau André Marceau , Pascale vollé, Anne-Sophie Vaxelaire Teisserenc Marie Pierre
-danielle","Pour compléter la dernière ligne  :Un exemple: un jeune agriculteur producteur d 'œuf de poules s'est vu refuser son offre de donner les œufs de ses poules qui commencent à pondre car plus petits que le standard et  refusé par une association humanitaire 

","",""
15/11/2020 06:40:15,15/11/2020 06:40:15,"INITIATIVES LOCALES ET RELIANCE","Benoît GUILLARD","B GUILLARD","De nombreuses initiatives émergent de nos territoires. Cependant elles restent isolées, fragmentées, sans synergies entre elles. Et pourtant elles constituent un levier de revitalisation et de cohésion de ces mêmes territoires. Il me paraît important de faire dialoguer cette diversité d'initiatives pour capitaliser la richesse de ces expériences.
- Ainsi la crise agricole ouvre des initiatives et donc des voies nouvelles, tant au niveau de la recherche, des liens avec les consommateurs, les échanges de proximité  ainsi que la relance de groupes à taille humaine","- Dans la perspective de ""TERRE D’ESPÉRANCE 2021"", organiser un forum des initiatives locales sur l'agglomération Tarbes Lourdes (65) afin de faire émerger le foisonnement de ces initiatives et faire ainsi à la fois vivre ces territoires ruraux aux travers de ces acteurs mais aussi qu'ils se relient aux travers de projets communs tels que par exemple ""écrire ensemble un véritable projet alimentaire territorial (PAT)"" avec tous les habitants (urbains, néo ruraux et ruraux).
-Ainsi il s'agit dans nos diocèses de faire entendre celles et ceux qui font jaillir la vie, celles et ceux qui ne veulent pas en rester là, celles et ceux qui suscitent l'espoir...
Concrètement pour notre Diocèse de Tarbes Lourdes et plus particulièrement pour le Sanctuaire de Lourdes, contribuer à proposer au travers de ce PAT, une alimentation saine et locale pour tous ces pèlerins qui viennent du monde entier...","Voici  quelques ingrédients communs à toutes ses expériences et ses réalisations que nous avons pu rapporter au travers de notre forum des initiatives locales dans le 65 :
• d’abord agir, un agir où tout le monde est acteur ;
• ensuite sur la question du témoin ; la conversion écologique telle que nécessaire dans beaucoup de ces témoignages, ne peut pas se délier de notre propre conversion éthique, sociale. En ce sens nous devons être témoin de notre propre responsabilité.
Enfin et autour du foisonnement de ces initiatives, ce sont les territoires ruraux qui essaient de vivre et de se relier.  Nous cherchons aujourd’hui à nous relier. Nous lançons tous de petites initiatives, sur nos petits territoires. Au travers des rencontres et des témoignages autour de ces initiatives nous permettons une forme de reliance qui fait naître beaucoup d’espoir pour l’avenir !
"
15/11/2020 19:53:38,15/11/2020 19:53:38,"ELEVER DES ANIMAUX ET S EN NOURIR","Marie Christine Favé","Marie Christine Favé","","",""
16/11/2020 10:51:59,16/11/2020 10:51:59,"Partager la terre et l'eau","Jean-Marie MARCHAND","Marie Isnard Salviati, Raymond Monnoyeur, Jacques Pézot, Marie Véronique Plane, Yvette (de Belfort)","-  Assez de terre pour nourrir l'humanité? Auj bcp de terre n'est plus utilisée pour produire mais pour routes, logement, carburant.... Le partage de la terre est un challenge à relever si on veut que la nourriture soit accessible à tout le monde, quel que soit le pays ou continent.
- Assez d'eau pour la terre et l'homme? Quelle gestion de l'eau au robinet? Elle est comptée! Or les populations ne réagissent pas tant que les Préfets ne déclarent pas des coupures imposées. On n'est pas très responsables. manque d'attention
- Redécouverte de la terre et de l'eau comme essentiels à la vie, alors qu'on gaspille  ici au détriment de la terre et de l'eau. Mieux vivre en harmonie avec la terre. S'enrichir de ce qui est mis en place dans les pays du Sud et notamment ds les zones rurales. Nous avons auj des ""sols morts"" à cultiver autrement. 
-Concurrence déloyale pour le partage de la terre + partage de l'eau inégal, notamment pour les jeunes agriculteurs qui veulent s'installer. Individualisme, le plaisir avant le souci du bien commun. terre et eau sont un héritage commun
- lien avec la Parole: en respectant la Terre nous respectons le Créateur, et Ses enfants, la conversion doit être générale, globale

","-- Privilégier les circuits courts: + les structures sont grosses, - elles respectent la biodiversité et la nature des sols => on ne respecte pas le sol dans ces conditions. Encourager la production locale dans lesquelles on est + au service du sol
- Pique nique chez des exploitants divers (agriculteur, horticulteur...)
-Proposer un pèlerinage convivial pour faire du lien, mieux se connaître, mieux se comprendre
- dans les écoles, apprendre aux enfants à semer, replanter, récolter et manger => prise de conscience de la valeur de la nourriture
- encourager le lien au sol par le jardin partagé, la production n'est pas si simple que ça!
- pour rendre de la dignité aux gens qui ont faim: aller avec eux à la fin des marchés pour récupérer les invendus et avec eux confectionner des plats, soupes... 
- montrer ce qu'est le travail de la terre concrètement
- sensibiliser au cycle de l'eau: elle n'est pas éternelle et peut être source de conflit (cf jeux et animations du CCFD pour les enfants, se rapprocher de nos délégations)","MERCI pour cette superbe technique au service de nos non moins superbes échanges ;)"
16/11/2020 17:50:28,16/11/2020 17:50:28,"23- Nourrir l'intelligence pour mieux se nourrir","Gonzague Le Bigot","•	Gonzague Le Bigot (initiateur de la thématique)
•	Mgr Luc Crepy (Puy en Velay)
•	Mgr Renaud Dinechin (Soissons)
•	Remy Toussaint (Agriculteur bio en Lorraine)
•	Sophie Testut (Agricultrice, élevage en Dordogne)
•	Jean-Benoit Cavalier","Nécessité d’éclairer l’intelligence pour passer à l’action de façon durable et féconde.
Par exemple, éclairer l’intelligence sur la réalité de la situation, comme l’ont fait Régis Dubourg et Aurélien Gonthier à l’assemblée plénière et éclairer l’intelligence de notre foi comme l’a fait le père Euvé. 

Redonner aux agriculteurs, les valeurs essentielles (partage, fraternité) que nous trouvons notamment dans les évangiles. 

Apporter un véritable éclairage sur les différentes formes d’agricultures.

Besoin de travailler une intelligence de la solidarité.

Partir de l'intelligence, redonner du sens pour réconcilier tout le monde. 
Réfléchir aux fondamentaux de l'agriculture... demande une conversion pour sortir du schéma dans lequel on est. 
Ouvrir aussi aux consommateurs.... éclairer aussi l'intelligence des consommateurs.
Trouver des lieux de rencontres pour parler, partager le sens, à partir des évangiles.... partir d'un éclairage commun pour avancer ensemble.

Pourquoi cet atelier ? Les préconisations de l'atelier de la semaine dernière ont un lien avec « Nourrir l'intelligence » : fort désir de mettre en place les formations dans le diocèses : autour de la genèse ; réintroduire relation de l'homme au créateur ; Promouvoir la connaissance mutuelle (l'Eglise peut-elle favoriser le lien, la solidarité, l'écoute mutuelle entre les acteurs du monde rural) Dimension de la paix interieur et de la réconciliation pour la reconnaissance mutuelle. Comment Adam peut-il se réconcilier avec la terre? et donc avec lui-même aussi. Comment l'homme retrouve qui il est ?
","Comment l’Eglise peut contribuer à nourrir l’intelligence des agriculteurs, à différents niveaux :
-	Sur le sens, la finalité de leur labeur à la lumière de la foi, de la révélation. Aider chacun à retrouver sa relation au Créateur, sa relation à la terre, la relation aux autres hommes, sa relation à lui-même.
-	Aider au discernement entre les apports de la science et de la technique et l’éclairage de la sagesse chrétienne et la révélation.
-	Sur une nécessaire solidarité, interdépendance, collaboration entre agriculteurs.
-	Comment les acteurs du monde agricole peuvent se nourrir l’intelligence entre eux ? Comment se parler quand on n’a pas la même approche ? Que l’Eglise favorise les échanges entre pairs.

Comment l’Eglise peut-elle être un lieu ou créer les occasions de rencontres entre acteurs du monde agricole et consommateurs pour se comprendre, comprendre les contraintes, attentes des autres ?

Trouver le moyen d’aider chacun (chaque acteur de l’agriculture, chaque consommateur, les acteurs de la distribution) à se poser les bonnes questions. Cela passe souvent par l’éclairage de l’intelligence.

Comment aider l’homme à se réconcilier avec qui il est et avec la terre, dont il est issu : Adam = le terreux ; humus/humain (même racine)
",""
17/11/2020 10:59:24,17/11/2020 10:59:24,"Qu'attends le consommateur de l'agriculteur","Michel LEMOUZY","Michel Lemouzy, Claude Fontaine, Antoine Gangneon","Seulement 3 agriculteurs intéressés par ce sujet ; pas de consommateurs ! même si un agriculteur est également un consommateur.

Il y a une grande diversité de consommateurs :
- ceux qui recherchent la qualité, le bio, le bon, le circuit court, le contact avec le producteur, qui n'hésitent pas à se déplacer pour aller chez le producteur, et qui acceptent le mettre le juste prix.
- ceux qui se fournissent sur les marchés et font confiance à leur vendeur
- ceux, et ce sont les plus nombreux (plus de 70% du marché alimentaire), vont dans les supérettes, moyennes et grandes surfaces ; ils recherchent le côté pratique (on fait toutes ses courses au même endroit), ils sont souvent attirés par le prix bas. La communication des grandes surfaces est très accès sur le prix.

Il y a eu la première période de confinement où le consommateur a retrouvé le rôle essentiel des agriculteurs qui pouvaient nourrir les consommateurs. Et puis après le confinement, les vieilles habitudes ont repris avec la guerre des prix.

Souvent le consommateur ne fait pas ce qu'il dit : il dit qu'il privilégie la qualité à l'esthétique et au prix, mais il fait souvent le contraire : dans un rayon fruits, il prends les plus ""beaux"", ceux qui n'ont pas de défauts visibles et bien souvent les moins chers.

Les agriculteurs ont en face d'eux des consommateurs avec des attitudes et des besoins très différents.

Il en faut pour tout le monde : du bio et du raisonné, du circuit court et du circuit long, du local et de l'exportation : c'est la richesse de notre agriculture et sa diversité.




","?",""
17/11/2020 15:10:21,17/11/2020 15:10:21,"Jardin catéchétique, mode d'action et d'éducation","Cécile Vacher","sr Emilie et sr Odile (Ariège), père François Kalist (Clermont), Mgr Laurent Camiade (Cahors), Charles de Bonnechose (Le Havre), Sophie Balmelle (Ardèche), Louis Fabre, François Campagnac","- Le jardin comme lien intergénérationnel et lieu d'émerveillement
- Expériences : 
* recevoir sur la ferme des camps scouts, des jeunes et montrer des choses simples
* accueil au monastère lors de la journée des jardins en juin : potager, roseraie ; se rencontrer, partager, vivre la messe ensemble
* vu ailleurs : diocèse de Besançon création de jardin biblique en cours : que cela soit transposable, dans le jardin il y a plusieurs tableaux (Eden, Moïse, Marie, Gethsémani)… symbolique à creuser https://www.diocese-besancon.fr/diocese/services-diocesains/pole-justice-et-charite/ecologie-integrale-developpement-durable/zoom-sur/PROJET%20jardin%20biblique%203%20du%206-6-18.pdf

Pour découvrir le temps de la terre, de l'agriculture qui correspond aussi au temps dont nous avons besoin pour nous épanouir, l'épanouissement de la nature et de chacun, cela prend du temps.
- prendre en compte de ce qui existe déjà : 
* Des pôles de référence comme les monastères (lieux d'émerveillement, d'agriculture, spirituels…). 
* Il y a des jeunes ruraux qui ont des choses à dire et voient les choses autrement, des catéchistes  issus du monde agricole. 
* Le scoutisme cultive une attention et un soin de la nature (éducation). 
* L'enseignement catholique : des établissements dans l'EC ont demandé aux mairies d'enlever les barrières (vigi-pirate) pour mettre des bacs (végé pirates) avec des plantes à manger où chacun peut se servir. On empêche les gens d'entrer mais nous sortons pour nourrir les autres. Mettre autre chose que des barrières.
* Voir quel lien avec les nouvelles orientations de la catéchèse : art 329, 330, 381
* L'Evangile : langage symbolique fondé sur la terre et ses cultures : de la Genèse à la résurrection où Jésus est pris pour un jardinier
* Lien liturgie/écologie : avant l'Ascension rogations bénir les champs ; bénédictions des animaux pour la fête de st Antoine ; le départ des estives, bénédiction des troupeaux ; saint Fiacre, fin aout, patron des jardiniers

- petites choses à réaliser mais avec beaucoup de gens, même les petites expériences sont bonnes à réaliser
- comment construire un lien entre la nature et les chrétiens ? Le monde agricole a son mot à dire. Comment construire un lien au travers du jardin catéchétique ?
- produire pour nourrir le monde - produire pour respecter la nature
Laisser pendant toute une vie la prairie s'adapter au climat. Intégrer des haies fruitières.","- un jardin où des citations de la Bible, un panneau qui dit ""arrête toi là pour t'émerveiller"", un panneau ""il n'y a rien à voir ? si, il y a de la vie en cours ici, ça pousse ... la vie cachée est en court""
- des espaces privilégiés : grands arbres pour le vent, plus bas pour les oiseaux qui puissent nicher : biodiversité ... Comme en permaculture où on a besoin de différentes plantes.",""
19/11/2020 12:29:16,19/11/2020 12:29:16,"La conversion écologique dans l'assiette","Christophe DUFOUR","Christophe DUFOUR ; Joseph CABARET ; X ; Denis COUPAT","Nécessité d'une **conversion**  à tous les maillons de la chaîne :
  - des consommateurs : manger moins pour manger mieux
  - des producteurs : produire pour des consommateurs, pas des financiers

Donner du sens à nos choix : spiritualité de l'agriculture et de la nourriture","",""
19/11/2020 15:06:02,19/11/2020 15:06:02,"resacraliser la nourriture","lucile de maupeou","Lucile de Maupeou,eure et loir  femme d'agriculteur, Mgr Eric de Moulins Beaufort, Mgr Benoit Riviere, Marie-christine Favé, lubéron vétérinaire","**-Bénédicité, Grâces :**
     comment les traduire, les faire vivre  aujourd'hui dans nos communautés ? il permet de remercier, de dire tout le don contenu dans chaque nourriture.
faire de la table un moment beau, soigner la présentation c'est donner de la valeur.
ce qui nous relie à la terre au quotidien c'est ce que nous avons dans notre assiette,  c'est donné.
un repas sobre et la qualité de la communion entre les personnes autour de la table, dans les maisons. 
.autour de la table on apprend le sens profond de toute nourriture et sa valeur
comment un monde repu peut retrouver la valeur précieuse de la nourriture ?

**Rapport à l'animal :**
    respecter, honorer l'offrande que l'animal fait de lui même
que les théologiens se penchent sur la question du sacrifice animal et de la nourriture
exemple de mgr B. Rivière dans le charolais beaucoup d'éleveurs souffrent de l'image négative de tuer une bête, ce qui les a aidé c'est de faire la distinction entre le souffle de l'animal et l'âme de l'homme. 
discussion autour de la tendance végane
Mgr de Moulins Beaufort préfère manger un Lièvre à la Royale que de le voir mourir de maladie ou mal servi par un renard ! 

**Rapport à notre mode de consommation :**
-apprendre à connaitre des producteurs de proximité
question sur le prix de la nourriture que nous mangeons qui dépend du travail de l'homme et qui n'est pas à sa juste valeur, sommes nous prêts à dépenser plus ?
éviter de gaspiller, réapprendre à manger
dans nos modes de consommation être complice du système ou choisir une production qui respect de l'animal ? comment achetons nous (des barquettes de blanc de poulet ou un poulet entier ?)

","-une amap de paroisse ? avec des producteurs très proches peut être  même paroissien
-un carême avec le jeûne et la fête d'un bon repas qui romps le jeûne ?",""
19/11/2020 15:12:16,19/11/2020 15:12:16,"les clés pour une mutations réussie","jean benoit Cavalier","","-les évolutions doivent être partager pour être impactant et significatives .
des méthodes pour fédérer ,associer  ,avancer  ,de pas se décourager ,rebondir .
individualité ambiante nécessite de trouver du lien  pour réussir.
des savoir faire  , de la proximité  , des apports ( connaissances , nourriture   ,expertises)
-de la convivialité 
-s'inscrire dans la durée
-des leaders?","",""
19/11/2020 15:15:03,19/11/2020 15:15:03," ils produisent : je consomme","philippe dorchies","","-connaissance du métier d'agriculteur au travers de ces différents modes de productions
moi producteur je fais attention a ce que je fais sur ma terre mais le consommateur recherche quoi
-il y a parfois des intermédiaires . Respecte t'il mon produit ? s'il est transformé : garde t'il sa valeur nutritionnelle ?qui profite de la valeur ajoutée ?  
- moi consommateur quel prix je peux consacrer dans mon panier ? quels type je veux voir perdurer autour de moi ? quel temps j'accepte ou je peux consacrer à la cuisine ! 

","-rencontre avec des agriculteurs sur leur métier 
- quel engagements je peux valoriser pour m'alimenter demain 
-ce que je met dans mon assiette :quel impact sur la terre",""
19/11/2020 15:23:58,19/11/2020 15:23:58,"Agriculture urbaine","Laura Morosini","Xavier Guiomer et Laura Morosini","Mettre les mains dans la terre en ville et en périrubain est un désir chez beaucoup aujourd'hui. Les jardins partagés ont  connu un succès foudroyant (à Paris par exemple plus de 100 création en 10 ans), mais cela se produit aussi dans d'autres grandes villes en France et ailleurs.
Avec l'initiative des incroyables comestibles et l'expérience de Detroit on renoue aussi avec l'idée qu'on peut cultiver  de quoi se nourrir et non seulement du végétal pour l'agrément.
Cela est aussi important pour la résilience des villes, qui, en cas de perturbation d'approvisionnement ont un temps de ""survie"" des faible.
Bien des jeunes chrétiens ont envie de cultiver, de connaître l'expérience concrète et spirituelle de la croissance d'un vegétal qui peut nourrir.
Or les terrains sont difficiles à trouver et il n'existe pas dans l'Eglise d'accompagnement pour ce type de projet.
Voir livre : Ne nourrir une expérience spirituelle.
Eglise verte a reçu diverses propositions dans ce sens mais n'est pas encore outillé pour mener ce projet.","Recenser les terrains agricoles dont l'Eglise (diocèses ou congrégation sont propriétaires). (Il existe une initiative internationale)
Dans ce recensement, on pourrait distinguer ceux qui pourraient changer d'affectation.
Mettre à disposition des terrains dont le diocèse ou les congrégations sont propriétaires pour des initiatives de ce type aux porteurs de projets.",""

Télécharger le fichier d'export au format csv