Agriculture urbaine

Nom de l'initiateur·trice de l'atelier : Laura Morosini
Noms des participant·es : Xavier Guiomer et Laura Morosini
Description / éléments importants de l'échange : Mettre les mains dans la terre en ville et en périrubain est un désir chez beaucoup aujourd'hui. Les jardins partagés ont connu un succès foudroyant (à Paris par exemple plus de 100 création en 10 ans), mais cela se produit aussi dans d'autres grandes villes en France et ailleurs.
Avec l'initiative des incroyables comestibles et l'expérience de Detroit on renoue aussi avec l'idée qu'on peut cultiver de quoi se nourrir et non seulement du végétal pour l'agrément.
Cela est aussi important pour la résilience des villes, qui, en cas de perturbation d'approvisionnement ont un temps de "survie" des faible.
Bien des jeunes chrétiens ont envie de cultiver, de connaître l'expérience concrète et spirituelle de la croissance d'un vegétal qui peut nourrir.
Or les terrains sont difficiles à trouver et il n'existe pas dans l'Eglise d'accompagnement pour ce type de projet.
Voir livre : Ne nourrir une expérience spirituelle.
Eglise verte a reçu diverses propositions dans ce sens mais n'est pas encore outillé pour mener ce projet.
Quelles nouvelles idées/projets à mettre en oeuvre concrètement dans mon diocèse ? : Recenser les terrains agricoles dont l'Eglise (diocèses ou congrégation sont propriétaires). (Il existe une initiative internationale)
Dans ce recensement, on pourrait distinguer ceux qui pourraient changer d'affectation.
Mettre à disposition des terrains dont le diocèse ou les congrégations sont propriétaires pour des initiatives de ce type aux porteurs de projets.